Articles

« ISO 16 128 – 2 » Nouvelle concurrence aux labels BIO ?

 

Vous avez certainement déjà entendu parler de la norme ISO 16 128 – 1 ? Ce n’est pas fini ! La dernière version est en phase de finalisation, vous devriez en voir le jour très prochainement…

Voici son fonctionnement :

Pourquoi ?

Lorsqu’on se pose la question de ce qui est reconnu comme « naturel, biologique, d’origine biologique, d’origine naturel » il y a encore beaucoup trop d’interrogations. Cette norme a donc pour objectif d’uniformiser leurs usages et ainsi avoir un discours commun entre les pays.

Comment ?

Il va y avoir deux éléments à prendre en compte : les ingrédients autorisés ou non dans ces cosmétiques et le pourcentage des principes naturels ou biologiques. Par exemple, certains pays accordent la présence dans leurs produits certifiés de 5% d’OGM alors que d’autres autorisent 2% voir rien du tout.

Pour quand ?

La première partie du projet « ISO 16 128 » a déjà été publiée en septembre 2016 en France. La seconde partie est en cours de validation, nous attendons le résultat fin d’année 2017.

 

L’objectif de cette norme est d’apporter plus de lisibilité au consommateur et permettre un accès plus « simplifié » aux industriels qui estiment les conditions des labels BIO trop drastiques.

En effet depuis plus de 5 ans, les principaux labels BIO européens CosmeBio, BDIH, Ecocert et Soil Association se sont réunis au sein d’un même label appelé « Cosmos Organic ». Ses conditions sont assez strictes, par exemple ils assurent un minimum de 95% de matières premières végétales certifiées bio dans un produit cosmétique. Cela peut paraître sévère mais il s’agit de satisfaire au mieux le consommateur en lui assurant et certifiant des produits de meilleures qualités et donc plus sûrs.

Nous comprendrons donc que cette nouvelle norme fasse jaser !

Nombreux sont les avis qui diffèrent entre les associations : le collectif européen Cosmos Organic déclare un risque « d’allégations trompeuses » dans nos rayons ; quant à la Fébéa, elle cherche à rassurer sur la portée de cette norme en essayant de contrer le collectif. La Fédération des entreprises de beauté explique l’usage de cette norme comme un indicateur sur la quantité d’ingrédients biologiques dans le produit. Anne Dux, directrice des affaires scientifiques de cette fédération déclare : « Cette norme n’a pas pour objectif de se prononcer sur les revendications des produits, ni d’être un label. »

N’hésitez pas à partager ou à commenter cette information, de notre côté nous ferons notre maximum pour vous tenir informé des dernières nouvelles !

 

Pour + d’informations sur la norme : https://normalisation.afnor.org/actualites/cosmetiques-naturels-bio-5-questions-pose-norme-volontaire-iso-16128/

A très vite ! 😊

 

SOURCES :

https://cosmos-standard.org/

https://www.iso.org/obp/ui/#iso:std:iso:16128:-1:ed-1:v1:fr

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/une-norme-internationale-pour-les-cosmetiques-naturels-et-bio-fausse-bonne-nouvelle-1506690343

https://www.iso.org/fr/standards-in-action.html

 

CREDITS PHOTOS :

LOGO ISO

LOGO BDIH

LOGO COSMEBIO

LOGO SOIL ASSOCIATION

LOGO COSMOS ORGANIC

LOGO ECOCERT

LOGO ICEA

 

Article entièrement rédigé par Pérennis Consulting

Astuce du lundi #6 La Télé vitrine

La Télé vitrine : comment dynamiser sa vitrine

 

Notre astuce du jour a pour but de vous faciliter la vie en vous aidant à modifier vos vitrines plus rapidement tout en les rendant plus attractives !


Trop de vitrines tuent la vitrine !

En effet, certains le savent surement déjà mais il est important d’alterner entre « vitrines thématiques » et vitrines dites « permanentes ».
Plusieurs raisons à cela :

          Valorisation des vitrines thématiques en les rendant plus exceptionnelles

          Une vitrine permanente est plus rapide à changer (vous savez exactement ce que vous devez faire, à l’avance) : précision dans les dates de changement de vitrines

 

Il existe de nombreuses combinaisons pour sa vitrine permanente, aujourd’hui nous vous parlerons de la télévision. Effectivement, de par notre expérience, nous vous conseillons de placer une TV dans votre vitrine, sur laquelle vous pourrez faire apparaître :

          Les nouveaux looks

          Des photos avant/après

          Des photos de vos cabines, de votre équipe

          Les évènements auxquels vous participez (ex : Festival de Cannes)

          Vos nouvelles marques ou prestations

         

Les avantages de la TV :

          Présentation des activités principales de l’institut, celles qui vous démarquent de la concurrence

          Dynamisation de la vitrine

          Permet de faire la visite de l’institut et de faire découvrir aux clients les différentes prestations que l’institut propose (en effet, suite à un sondage récent, nous nous sommes aperçus que 76% des personnes non clients des salons de beauté et 43% des clients pensent que l’on pratique essentiellement des épilations en institut).

Cette TV doit être l’élément principal de la vitrine, évitez donc d’y ajouter d’autres offres commerciales, vos clients ne sauront pas quelle information regarder en premier.
(Ex : Si vous allez au cinéma et que vous regardez deux films différents dans la même salle, vous aurez du mal à vous concentrer sur un seul).

 

P.S. :

– Pensez à positionner votre TV sur un support amovible afin de pouvoir la déplacer plus facilement

– N’oubliez pas d’enlever la TV lors des périodes de « vitrines thématiques »

 

Rédigé par Pérennis Consulting

Astuce du lundi #5 Retouche maquillage

 

 

 

L’astuce du lundi #5 : Les retouches Maquillage

 

Aujourd’hui nous vous suggérons de proposer des retouches maquillage comme des services et non comme des prestations payantes.
Prenez par exemple les parfumeries : lorsque vous vous y rendez, on vous proposera automatiquement de vous reparfumer avant de partir. Pourquoi ne pas faire la même chose avec du maquillage (limité à un seul produit par retouche).

Aucune excuse valable pour ne pas le faire : une retouche est rapide (30 secondes). Effectivement il ne faut pas confondre retouche maquillage (application d’un blush) et remise en beauté (maquillage relativement complet après un soins du visage), qui prend bien plus de temps.

Il s’agit d’un service au même titre que lorsque vous proposez à boire à vos clients. Pourquoi leur proposez-vous une boisson ? Dans le but de vous démarquer de la concurrence et de leur apporter un confort supplémentaire.
Alors pourquoi avoir du maquillage si ce n’est pas pour s’en servir et le valoriser ? 

Exemple : Une cliente sort de l’institut après un soin du corps, une épilation… Une fois arrivée dans sa voiture elle se remettra très probablement une touche de maquillage (gloss, blush ou autre), alors que vous auriez pu lui proposer une retouche en ayant peut-être la possibilité de vendre un produit, mais avec la certitude d’avoir une cliente satisfaite.

 

En dehors du service proposé, il y a bien évidemment un intérêt financier non négligeable :
Par exemple, pour 10 blushs appliqués (retouche) en 1 journée, imaginons que vous n’en vendez que 2. Cela vous aura tout de même permit d’en vendre 10 en une semaine.

 

Pourquoi proposer des boissons à vos clients sans a priori alors que vous n’êtes pas barman, mais craindre de leur proposer une retouche maquillage alors que vous êtes des professionnels de la beauté ?

N’oubliez pas : un client satisfait en vaut deux 😉